3 livres qui ont changé ma vie
éducation bienveillante

Les 3 livres qui ont transformé ma vie de maman

 

Cette semaine, le blog  Des livres pour changer de vie propose un événement inter-blogueurs qui a pour thème «  3 livres qui ont changé votre vie ». Comme j’apprécie vraiment ce blog ( le résumé du livre du Dale Carnegie  Comment se faire des amis  fait sur ce blog est un « must read » absolu), je me suis dit que j’allais y participer !

Je vais donc profiter de cet événement pour vous parler des 3 livres qui ont littéralement transformé ma vie de maman.

Alors pourquoi ces livres m’ont-ils permis d’évoluer dans mon rôle de mère me direz-vous ?

Tout d’abord, leur lecture m’a permis d’aller à la rencontre de personnes exceptionnelles que je n’aurai peut-être jamais rencontrées autrement. Puis ces livres m’ont aussi permis, à travers leur lecture, de m’entretenir longuement avec elles et de comprendre puis adhérer à leur point de vue. Finalement, le fait de lire ces 3 livres m’a tout simplement permis de lâcher prise sur les diktats de la société et de me reconnecter à ma nature profonde d’être humain, peu importe ce qu’en pensait les autres.

 

Prêtes à connaître les 3 livres gagnants ? On y va !

 

« L’esprit absorbant de l’enfant » de Maria Montessori

 

l'esprit absorbant de l'enfant

 

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir ». Cette citation de Maria Montessori résume à merveille la pensée de cette pédagogue visionnaire.

Son livre « l’esprit absorbant de l’enfant » nous invite à nous positionner en tant que guide bienveillant pour l’enfant. Un guide qui a totalement conscience que son comportement aura des répercussions, aussi bien positives que négatives, sur l’état cognitif, psychologique et émotionnel de son enfant.

Bien avant la création des IRM qui démontrent l’efficacité des neurosciences affectives et sociales, Maria Montessori nous explique que l’enfant est doté d’un cerveau formidablement absorbant qui a une soif incessante d’apprendre et que tout son environnement participera à l’acquisition plus ou moins prononcée des connaissances. Étant médecin à la base (et même première femme médecin d’Italie), elle a effectué de nombreuses recherches empiriques pour isoler ce qu’elle appela les périodes sensibles de l’apprentissage.

En tant que parents conscients des périodes sensibles de son enfant, nous pouvons être plus à même de nourrir l’esprit de l’enfant. Ces périodes sont au nombre de 6 :

– la période sensible du mouvement : de 0 à 6 ans

– la période sensible de l’ordre : de 0 à 5 ans

– la période sensible des petits objets : au cours de la 2ème année de vie de l’enfant

– la période sensible du langage : de 0 à 7 ans

– la période sensible du raffinement sensoriel : de 0 à 6 ans

– la période sensible du comportement social : de 0 à 6 ans

 

Ce livre m’a réellement fait prendre conscience de l’importance de regarder et d’écouter ma fille pour savoir de quel type de « nourriture intellectuelle » elle avait besoin. Grâce à lui, j’ai décidé de réaménager mon logement de manière à réduire les risques pour ma fille, mais surtout pour entraver le moins possibles ses explorations.

Ce livre m’a aussi fait prendre conscience que la garderie comme l’école maternelle que nous choisirions pour notre fille devait être constituées principalement de ces « guides » et non de pourvoyeurs de connaissances et de fournisseurs de programmes scolaires.

 

« Pour une enfance heureuse » de Catherine Gueguen

 

pour une enfance heureuse

 

Catherine Gueguen, c’est La pédiatre que toute maman reverrait d’avoir pour son enfant. C’est vraiment une personne bienveillante et empathique et cela se ressent dès son premier livre (elle en a écrit d’autres par la suite). Catherine Gueguen est aussi une spécialiste des neurosciences affectives et sociales et du développement du cerveau de l’enfant.

Je dirai que « Pour une enfance heureuse » est un livre scientifique qui a été superbement vulgarisé pour être à la portée de tous les parents. A travers les nombreux exemples dans son livre, j’ai compris que des agissements malheureusement ordinaires comme les punitions, l’humiliation, ou encore les fessées pouvaient être de véritables traumatismes pour un enfant et altérer fortement et durablement le lien avec ses parents.

Ce livre m’a réellement confortée dans une vision de l’éducation sans VEO ( violences éducatives ordinaires). Un grand merci à elle pour tous ces exemples.

 

« Dormir sans larmes » de Rosa Jové

 

dormir sans larmes

 

J’ai lu les 2 livres précédents lorsque ma fille était encore nourrisson. Ils m’ont permis de prendre conscience qu’un enfant, un être si petit et fragile, était une personne à part entière dès sa naissance et que je devais me comporter avec le mien de la meilleure façon possible.

Quant au dernier livre qui a changé ma vie de maman, « Dormir sans larmes » , je l’ai lu alors que ma fille avait déjà plus d’un an. Pour la petite histoire, ma fille a fait ses premières nuits complètes à + de 3 ans. C’était à 3 ans et 2 mois pour être précise 😉 Mais grâce à ce livre, cela ne m’a pas gênée plus que ça car je m’étais alors libérée du fameux fardeau nommé « pression sociale » .

Le docteur Jové est une pédiatre très connue en Espagne. Sa popularité commence à croître au-delà de ses frontières grâce à la qualité de ce livre. Son livre « Dormir sans larmes » est vraiment à mettre entre les mains de tous les jeunes parents, et je dirai même dans celles des femmes enceintes et du futur papa. Ce livre nous explique et surtout nous démontre scientifiquement comment les techniques d’entraînement au sommeil ( de type Ferber ou 5 -10-15) sont dommageables aussi bien pour le cerveau de l’enfant que pour le lien d’affection qu’il construit avec ses parents.

Bien qu’il m’ait toujours été impossible de laisser pleurer ma fille seule sans aucun réconfort, Rosa m’a réconfortée dans le fait qu’un enfant n’est pas un « manipulateur » s’il ne désire pas dormir d’une traite et que nous n’étions pas des parents laxistes si nous répondions à ses pleurs la nuit. Bien au contraire ! De superbes schémas expliquent le sommeil des enfants de 0 à 6 ans. Quant aux exemples et démonstrations de l’auteur, ils nous rassurent sur le fait qu’il est normal que le sommeil ne soit pas encore totalement établi avant 3 ans !

Quand j’ai refermé ce livre, j’ai compris que ma fille n’avait aucun problème de sommeil et je me suis dit qu’un jour ou l’autre, elle ferait ses nuits. Grâce à l’allaitement et au cododo, je n’ai jamais été crevée pendant ces 3 années car ne m’étant jamais levée de mon lit, je n’ai jamais eu un sommeil « fractionné». L’auteur donne aussi des conseils bienveillants aux parents qui donnent le biberon.

Pour ma part, je la remercie de m’avoir redonnée confiance en mes capacités naturelles de maman et d’avoir totalement évacué ce « souci » de mon esprit dès la fermeture de son livre.

 

Cet article vous a-t-il donné envie de lire ces livres ? Dites-le moi en commentaire 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

16 commentaires

  • Nicolas

    Qu’elle bonne idée de recommander des lectures sur ce blog. Les livres ont quelque chose que les moyens de communication modernes (télévision, internet) n’ont pas : je trouve qu’en tant qu’utilisateur on a une relation plus intime avec un livre. Merci donc pour ces recommandations car j’imagine que ces 3 bouquins ont eu un vrai plus sur ton apprentissage de Maman 🙂

  • Katja & Thierry

    Hello Marie,
    “L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir” c’est vraiment un concept qu’il faut retenir. Pas facile à appliquer quand NOTRE modèle d’éducation est plutôt celui du vase 😉

    On pourrait faire un parallèle avec les Accords Toltèques où le rêve personnel est en opposition au rêve de la société.

    Des 3 livres dont tu nous parles, c’est bien le livre de Maria Montessori qui nous parle le plus. Merci pour ces propositions de lecture.

  • Poirey

    Merci pour le partage! Trouver le livre juste qui permet de valider ce qu’on peut faire intuitivement et avec son coeur de parent et parfois à contre-courant des méthodes institutionnelles peut dédramatiser bien des situations et agir très positivement sur la relation que le parent tisse avec son enfant!

  • Urbain Noëlle

    Bravo pour ton blog, il est très agréable. Et merci pour cet article! J’aime aussi beaucoup Catherine Gueguen mais je ne connaissais pas “Dormir sans larmes”, je le mets dans ma “pile à lire” 😉 même si mes filles ont un très bon sommeil car j’ai allaité longtemps et nous avons pratiqué le cododo. Ce qui marche bien aussi pour apaiser les enfants et leur assurer de bonnes nuits, ce sont les petits mots doux chuchotés le soir avant de dormir: remercier son enfant pour cette belle journée passée avec lui, lui dire qu’on l’aime très fort et que l’on est heureux qu’il soit là. Et aussi lui expliquer que demain sera encore une belle journée et ce que l’on fera. Après ces petits secrets murmurés, mes filles poussent un gros soupir de soulagement, et s’endorment paisiblement… pour toute la nuit. 🙂

  • Manu

    Merci pour cette sélection Marie!

    Maria Montessori… quelle femme inspirante! J’aimerais bien lire son livre en effet!

    Dormir sans larmes a l’air intéressant aussi, ça me fait du bon matériel à lire si un jour je deviens
    père!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin de retrouver calme et sérénité dans ta vie de maman ?

Télécharge gratuitement mon guide !