budget bébé
future ou jeune maman

Budget bébé : 5 astuces pour le diviser par 6

Diviser par 6 son budget bébé ? Oui, oui, j’ai réussi à faire ça ! Et assez facilement en plus 😉

Car un bébé peut vite revenir cher si on ne fait pas gaffe à ses dépenses. Les frais engagés dans le matériel de puériculture, les vêtements, le lait, les couches, les produits d’hygiène et de soin peuvent lourdement plomber ton budget initial (16000€ en 3 ans d’après un célèbre revendeur de matériel de puériculture que je ne citerai pas). Ici, j’ai dépensé en tout et pour tout 1300€ pour 18 mois! Alors comment j’ai divisé par 6 mon budget bébé ?

Suis ces 5 étapes et je te garantis que tu t’en sortiras à merveille !

 

1. Ne surévalue pas les besoins matériels d’un bébé

La première des choses à faire pour réduire le budget bébé est d’établir une liste du matériel indispensable à avoir. Prend un papier et un crayon et surtout ne note que l’indispensable dedans, le superflu risquerai d’alourdir la facture. Pour t’aider dans cette tâche, je t’ai écrit cet article :  10 indispensables pour le nouveau né .  Tu pourras ainsi te faire une idée des besoins réels d’un bébé.

 

2. Réduis ton budget bébé en récupérant les affaires d’autres enfants

Ce bébé qui arrive prochainement n’est pas ton premier enfant ? Ou alors c’est la cas, mais il a des cousins et cousines un peu plus grands ? Tes amies ont des enfants en bas âge ? Super nouvelle ! Tout ce petit monde là peut devenir fournisseur officiel pour ton bébé.

Et bien souvent, tu n’aura pas besoin de demander car les personnes qui désirent se débarrasser d’affaires ou faire de la place dans leur appartement te fourniront de nombreuses choses de bon cœur.

Pour l’arrivée de ma fille, un client du magasin où je travaillais m’a donné (oui donné) une poussette trio, ma belle sœur, une petite baignoire, une amie, une écharpe de portage et d’autres amies m’ont prêté de nombreux vêtements de 0 à 9 mois, des vêtements de grossesse et un tapis d’éveil. Plus tard, une voisine m’a donné sa chaise haute et une autre un matelas ferme en très bon état.

De nombreuses PMI ou LAEP (lieu d’accueil enfants parents) proposent des vêtements d’occasion en troc ou en don, n’hésite pas à te renseigner sur ces structures en les appelant directement. Pense aussi à la croix rouge ou au secours populaire, de nombreux dons de vêtements y sont aussi effectués et les vêtements donnés sont en bon état.

 

3. Réduis ton budget bébé en achetant d’occasion

Avec les dons et les prêts, tu peux avoir réduit de moitié ton budget vêtement et matériel de puériculture. C’est un bon 1er pas 🙂 Passons maintenant à la seconde manière de réduire ton budget bébé : les achats d’occasion.

Je vais t’avouer une chose incroyable à laquelle trop peu de personnes font référence lorsqu’il s’agit de se procurer des affaires pour bébé. Attention, tu es prête 🙂 ? Un bébé grandit très vite et ses vêtements ne lui iront que quelques semaines ou quelques mois tout au plus. Il y en a même que tu ne lui mettra jamais. Pendant la première année de sa vie, un bébé prend en moyenne 25 cm et double voire triple son poids ! 

C’est la raison pour laquelle tu as tout intérêt à privilégier les achats d’occasion !  Fonce sur les vides greniers, scrute les sites de seconde main sur internet (surtout leboncoin bien-sûr), rend-toi dans les magasins de dépôt- vente spécifiques pour enfants et dans les friperies Ding Fring créées par Emmaüs.

A titre d’exemple , j’ai acheté d’occasion un couffin à 5€, la table à langer à 20€, le lit bébé à 10€ (qui pouvait se convertir en cododo fort heureusement),  un lot de couches lavables à 150€, 1 jean de grossesse, 1 pantalon et 2 hauts d’allaitement pour 15€, un tire-lait manuel à 10€.  J’ai revendu le couffin et la table à langer au même prix et les couches lavables à 70€.

4. Allaite pour réduire ton budget bébé

Il faut compter environ entre 60€ et 70€ par mois (en moyenne 15€ la boite qui dure une semaine) pour l’alimentation d’un bébé via le lait infantile. Cela représente une charge énorme qui se répète durant de nombreux mois, sachant qu’un bébé ne commence sa diversification alimentaire qu’entre 4 et 6 mois, et qu’il continuera à boire du lait infantile jusqu’à ses 3 ans environ.

Personnellement, c’est sur ce poste de dépenses là que j’ai fait la plus grosse économie. Je ne l’avais pas prévu au départ, mais j’ai pratiqué un allaitement long avec ma fille et je n’ai jamais acheté une seule boite de lait en poudre ni préparé un seul biberon de ma vie. J’ai même revendu mon pack de biberons tout neuf en vide-greniers !

Par conséquent, au-delà des bienfaits du lait maternel pour la mère et son enfant, allaiter c’est économiser un max de pépètes:) !

Pour celles qui ont déjà pris leur décision d’allaiter (et pour celles qui hésitent aussi 😉 ) , je vous invite à lire mon article: les 5 indispensables pour l’allaitement  .

Quand arrive le temps de la diversification alimentaire, tu peux, pour ne pas dépenser des centaines d’euros en petits pots et autres goûters pour bébé pratiquer ce qu’on appelle la diversification alimentaire menée par l’enfant. En respectant initialement les règles de sécurité propres à ce mode d’alimentation ( voir article avec le lien bleu précédemment), il te suffira de lui donner la même alimentation que la tienne, en portion bébé 😉

 

5. Utilise des couches lavables ou pratique l’hygiène naturelle infantile

Un enfant qui porte des couches jetables acquiert la propreté en moyenne à 3 ans. Et comme elle sont de plus en plus absorbantes, cette durée tend à s’allonger car ton bébé ne sent plus vraiment l’humidité. C’est donc 3 longues années qui te coûteront la bagatelle de 2000€ en moyenne.

Même si les couches jetables sont encore la solution la plus utilisée avec les bébés occidentaux, des solutions alternatives se diffusent de plus en plus.

La plus prisée est celle des couches lavables. C’est un gros budget au départ mais il est 2,5 fois moindre que celui des jetables en finalité. Compte environ 800€ ( et beaucoup moins si tu les achètes d’occasion) pour pouvoir faire des rotations entre les sales, les propres et celles qui sèchent, et ce en toute sérénité.

Bonne nouvelle, tu peux réduire cet achat de moitié si tu les achètes d’occasion ! Il suffit de taper couches lavables sur leboncoin pour trouver des packs complets à prix réduits. Et non, tu ne dépensera pas beaucoup plus en lessive, car tu les mets directement (sans le caca bien sûr) dans la machine avec le linge habituel.

La solution la plus économique, en plus d’être totalement respectueuse du bien-être de l’enfant, est de pratiquer l’hygiène naturelle infantile ( HNI ) avec ton bébé. Sais-tu que, sur Terre, il y a plus d’enfants qui ne portent pas de couches que d’enfants qui en portent ? Et oui, c’est la réalité ! L’HNI est la forme d’élimination la plus répandue dans le monde, mais notre société occidentale nous a éloigné de cette pratique naturelle, principalement pour le confort immédiat des parents.

Je n’ai malheureusement pas pratiqué cette méthode de gestion des besoins d’élimination du bébé car je ne la connaissais pas à l’arrivée de ma fille, mais je te laisse découvrir le blog «  heureux sans couches »  de mon amie Natasha. C’est elle l’experte sur le sujet 😉

Et là promis, à part quelques lessives pour les premiers ratés et quelques culottes spéciales HNI, ça ne te coûtera pratiquement rien !

 

Mon budget final: moins de 1300€ en 18 mois

Ma plus grosse dépense pour ma fille a été les couches jetables bios que je lui achetais avant mon passage aux lavables. Cela nous a coûté aux alentours de 1000€ pour 18 mois de couches jetables.

A sa naissance, nous vivions dans un minuscule 2 pièces sans machine à laver, par conséquent multiplier mes passages à la laverie et avoir un étendoir trop souvent au milieu du salon ne m’enchantait pas. Quand nous avons emménagé dans un 3 pièces, nous avons pu installer une machine à laver et j’ai commencé à utiliser les couches lavables (achetées d’occasion et revendues depuis, j’ai seulement perdu 30 € sur la revente). Bilan, ma fille a été propre à 2 ans et j’ai gagné 1 an sur les lavages.

Le seul gros équipement neuf que nous avions acheté a été un berceau cododo à 200€. Je l’ai par la suite bien revendu 130€ et il nous est revenu au final à 70€.  Je ne pense pas avoir dépensé plus de 200€ pour toutes les autres affaires (vêtements, petit matériel de puériculture, brassières et coussinets d’allaitement, produits de soin et d’hygiène…).

Et pour rappel, je n’ai jamais acheté de lait infantile donc aucune dépense de ce côté-là (qui est le gros poste de dépenses récurrente avec les couches) .

Soit un total de :

1000€ (couches bio jetables) +

70€ (berceau cododo neuf) +

30€ (couches lavables d’occasion) +

200 € au max (quelques vêtements de bébé d’occasion, vêtements de grossesse et d’allaitement d’occasion, table à langer d’occasion, 2 brassières d’occasion et 8 coussinets d’allaitement neufs, un tire lait d’occasion, les produits de soin et d’hygiène à renouveler et quelques petits pots bébé car ma fille n’aimait pas ça)

= 1300€

 

J’espère que cet article t’aura donné des pistes pour réduire fortement ton budget bébé car je suis convaincue, qu’en fournissant les efforts nécessaires, il est tout à fait possible de minimiser grandement cette facture.

 

N’hésite pas à me dire tes pistes préférées pour réduire ton budget bébé et partage cet article aux futurs parents qui en auront grandement besoin !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

22 commentaires

  • Nath nutri-momes

    Merci pour cet article qui devrait être lu pour toutes les mamans enceintes de leur premier enfant !
    Pour ma première, je pensais avoir besoin de beaucoup de matériel. On a acheté beaucoup de neufs (notamment les vêtements).

    J’ai changé de vision des choses pour mon 3ème : vêtements de seconde main (encore presque neufs car à ces âges-là, ils n’ont pas le temps de les user qu’ils sont déjà trop petits!), couches lavables…

    Quelle économie !

    • Jaaem

      Et je suis sure qu’il ne t’en voudra pas 😉 Le matériel est loin d’être le plus important pour un bébé, peu de choses servent vraiment au final.

      • Patricia

        Complètement d’accord avec toi. Avec mon mari nous avions dépensé des fortunes pour le 1er. C’est bien simple, j’ai décidé de ne rien acheter pour le second. Il n’est pas plus malheureux et notre porte monnaie non plus 😄😄😄

  • Maëva

    Ce sont de super conseils, je pense que ça va aider beaucoup de parents. Avoir un enfant est un sacré budget et tu donnes aujourd’hui les moyens de limiter les frais. Bravo 😊

    • Jaaem

      Exactement ! Une autre belle piste que j’utilise encore pour ma fille actuellement pour réduire le budget: jouets de vide grenier et du bon coin et livres de la bibliothèque.

  • Nicolas

    Merci pour ce nouvel article très intéressant ! Personnellement j’ai travaillé dans l’univers de la nourriture pour chien et chat et je reconnais dans le comportement de l’achat des jeunes parents certains comportement : “si je n’achète pas ce qu’il y a de meilleur, je suis un mauvais parent !”… Je pense que la dimension psychologique des parents avec leur enfant est un peu basée sur le même raisonnement… Heureusement qu’avec de la méthode et des conseils on peut éviter de tomber dans le piège (car les industriels se gavent bien)

    • Jaaem

      C’est exactement ça , il faut se poser pour noter ce dont on a réellement besoin . Concernant les chiens et les chats, j’ai vu qu’il existait même du parfum pour eux ! Les pauvres !

  • Pierre-favre

    Vertigineux le budget couche!!!
    C’est clair que le don/prêt de vêtement pour enfant permet une sacré économie. Pour notre part (on a 3 enfants) la plus grande partie de leur vêtement proviennent de don et de prêt. Je n’ose pas imaginer la facture si nous avions dû les acheter tous!
    Et comme tu dis, pour l’allaitement c’est d’jackpot aussi, même si ce n’est pas pour cela que nos enfants boivent le lait de leur maman 😉

    • Jaaem

      Pour moi aussi “le naturel” a été la raison numéro 1 pour l’allaitement 😉 Mais économiquement, et aussi pour un meilleur sommeil la nuit avec l’allaitement allongée, l’allaitement nous a vraiment aidé dans notre vie de parent !

  • Patricia

    Cet article est super intéressant, surtout avec la crise que nous allons traverser. Tu as raison, il faut vraiment prendre du recul par rapport à notre société de consommation. Dès le plus jeune âge. Quand je vois tout ce j’ai pu dépenser pour mes 2 petits galopins. Je n’ai pas fait les comptes. D’ailleurs, je n’ose pas. J’ai toujours acheté des marques pour des vêtements, des chaussures ou des jouets très peu utilisés au final. Je pensais acheter pour mes enfants mais je me rends compte que j’achetais surtout pour moi et mon égo. J’essaie de lever le pieds maintenant. En tout cas ton article me conforte dans l’idée que les choses les plus essentielles ne sont pas les choses que nous achetons à nos enfants, mais le temps que nous leur consacrons. Continue comme ça et encore merci pour tes conseils.

    • Jaaem

      Bonjour !Tu es sur la bonne voie Patricia, car tu as fait une super analyse de la raison profonde de tes achats. En ayant conscience de cela, tu sera d’autant plus prudente sur ton budget 😉

  • Lucie

    Merci beaucoup pour ces conseils bien utiles, ça me donne des idées pour l’arrivée de bébé 🙂 d’ailleurs j’ai déjà commencé en trouvant le lit sur le bon coin (gratuit, il y a parfois des dons sur le site aussi), et reçu quelques vêtements des copines !

  • Angèle - L'Essentiel des Parents

    Salut 🙂 Je ne connaissais pas l’HNI ! Je découvre le blog de ton amie avec joie.
    Une intuition me passait par l’esprit mais je n’y ai jamais répondu par une réelle recherche et expérimentation. Je me disais que c’est quand même fou ces couches : mettre des couches tout le temps à un bébé, il a toujours du coup la zone enfermée, je trouvais ça assez violent dans le sens où cela se voit que l’enfant se sent mieux tout nu. Et passer jours et nuits avec une couche, je ne sais pas, je trouvais cela triste.
    Je me note donc l’HNI 😉 Merci pour la découverte !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *