booster sa productivité
organisation

Les 3 astuces pour booster ta productivité

Booster ta productivité pour être plus sereine au quotidien ? Quelle drôle d’idée ! Non, non, pas du tout ! Bien que cela fonctionne aussi pour être plus zen, il n’y a pas que la méditation, la sophrologie ou encore la marche en pleine nature pour se sentir calme dans ton quotidien.

Lorsqu’Olivier Roland du blog Habitudes zen m’a proposé d’écrire pour son carnaval d’article «  Comment être zen et productif au quotidien », j’ai trouvé que le sujet collait totalement au thème de mon blog. D’ailleurs je t’invite à lire son article « 12 petits pas pour vaincre votre stress » qui t’aidera dans ce sens. Mais revenons au sujet de ce billet à savoir le fait que booster ta productivité fera de toi une maman plus sereine au quotidien.

 

Une journée type de maman

En temps que maman, tu cours souvent après le temps, n’est ce pas ?

Tu lèves tes enfants, tu leur prépares leur petit déjeuner et les habilles pour aller à l’école ou à la crèche, tu leur demandes de se dépêcher sur le chemin pour ne pas arriver en retard.

Enfin déposés, tu cours prendre ton bus ou ton métro et espère y trouver une place assise pour finir de te coiffer ou te maquiller tranquillement. Tu n’as pas encore commencé ta journée de travail qu’une grosse partie de ton énergie s’est déjà évanouie avec les préparatifs du matin.

Au travail, tu dois composer avec des collègues avec lesquelles tu n’es pas toujours d’accord sur les plans professionnels mais aussi personnels. Car bien sûr, à la cantine, les ventes du dernier produit mais aussi les sujets d’actualités font partie intégrante de la discussion. Et ça aussi, ça te bouffe de l’énergie.

En fin d’après-midi, tu sors du boulot pour courir chercher les enfants. Et ce sont les diverses tâches du soir qui se présentent à toi : préparation du repas, vaisselle, bain et coucher des enfants. Tu n’as qu’une envie, t’affaler sur ton canapé et comater devant la télé.

Le problème est que tu as l’impression d’être débordée mais les choses n’avancent pas vraiment comme tu le voudrais et cela te stresse. Pour finir, tu arrives en fin de journée épuisée, redoutant bien souvent un lendemain semblable.

Malheureusement, j’ai connu ça aussi. Mais bonne nouvelle, sache qu’avec quelques modifications faciles à mettre en place, tu peux sortir de ce tourbillon quotidien.

Ici, je me sens productive et sereine lorsque j’entreprends ceci.

 

Lister les actions à réaliser 

 

Faire une to do list quotidienne

Pour éviter d’être stressée au quotidien, la première chose à faire est de lister tout ce que tu as à réaliser, que ce soit sur une journée ou sur une période plus longue. Si tu te concentres bien sur cette tâche, cela te prendra au maximum 10 minutes (après tu peux toujours avoir cette liste sur toi pour la compléter dès qu’une tâche revient à ton esprit).

Pour cela, je te conseille la matrice d’Eisenhower qui classe les tâches en 4 compartiments suivant le niveau d’importance et le degré d’urgence.

urgent et important : fais-en tes priorités et exécute ces taches immédiatement

urgent mais pas important : programme ces tâches à un moment ultérieur et tiens t’y !

important mais pas urgent : délègue ces tâches à quelqu’un d’autre

ni important, ni urgent : ce sont des tâches que tu ne devrais pas honorer et éliminer

 

Être monotâche

La mode a longtemps été au travail multi-tâches. Tu sais, la politique de la porte de bureau toujours ouverte pour que chacun puisse à n’importe quel moment venir interrompre un collègue ? Oser fermer sa porte pour travailler tranquillement pouvait sembler il y encore peu un affront.

Or aujourd’hui, les études scientifiques dénoncent la perte d’efficacité et d’efficience du travail multitâche. En effet, chaque dérangement va engendrer une perte de concentration qui va te demander un certain temps pour te replonger à fond dans une activité quelle qu’elle soit, qui plus est intellectuelle.

Cette règle vaut aussi pour les tâches du foyer. Si tu commences à couper les légumes pour le dîner, puis t’interromps pour mettre le linge dans la machine à laver et ranger le bazar du salon, tu risques d’y accorder plus de temps que si tu fais chacune de ces tâches du début à la fin. Donc quand tu commences quelque chose, finis-le avant de t’attaquer à une autre tâche, tu sera plus productive !

 

Minuter ses tâches

Sais-tu que lorsqu’on a une tache à effectuer, on prend bien souvent tout le temps qu’on a à disposition pour la réaliser ? Le risque avec cette façon de faire, c’est qu’on gaspille une large quantité de notre temps à faire une tache qui demanderait en réalité moins de temps pour sa réalisation. On est efficace certes (le travail est fait au final), mais sommes-nous efficients (le travail est fait, bien fait qui plus est, et ce dans un temps raisonnable) ?.

T’es-tu déjà trouvée dans la situation où tu devais faire quelque chose dans un laps de temps plutôt court et urgemment sinon tu risquais d’en subir les conséquences? ( ex : déclaration d’impôts le dernier jour, date limite de paiement d’une amende, panne de réveil le jour d’une réunion importante … ) Je pense que si tu ne fais pas partis des phobiques administratifs ou des retardataires chroniques , tu as réussi à te bouger les fesses pour accomplir cette tâche importante et urgente dans les temps.

Et bien il faudrait que l’exécution de toutes les tâches (surtout celles de la catégorie urgent/ important de la matrice vue auparavant) bénéficient du même niveau d’efficience (traitées sans traînailler et bien traitées) que si elles t’étaient tombées dessus dans l’urgence.

Pour savoir combien de temps réellement allouer à une tâche, tu peux utiliser plusieurs méthodes :

faire cette tâche en te concentrant totalement dessus sans te faire déranger une seule fois. Tu verra concrètement comment de temps tu as mis à l’exécuter.

te référer à d’autres personnes qui font la même tâche que toi ? De combien de temps ont-ils besoin pour en venir à bout?

– faire une estimation par rapport à ton ressenti initial et ajouter 1/3 de temps. Avec le temps, tu saura de mieux en mieux affiner ton besoin en temps. .

Ici, j’ai anticipé le réveil de ma fille d’un quart d’heure pour ne pas me stresser (et donc aussi la stresser) afin d’arriver à l’heure à l’école. Depuis que nous partons 15 mn plus tôt de la maison, son papa ou moi ne lui répétons plus « dépêche toi » à longueur de chemin et elle arrive à l’école de bonne humeur et nous aussi 🙂

 

Partager les tâches

Déléguer est l’option d’une des cases de la matrice d’Eisenhower. C’est quelque-chose dont beaucoup d’entre nous rêvent mais aussi que nous avons un mal de chien à mettre en place.

Les raisons principales à cela : le manque de confiance en les autres ou plus simplement la difficulté à lâcher prise sur des choses qui sont finalement négociables.

Tout d’abord, je te conseille de lister les personnes à qui tu peux déléguer. Cela peut être ton conjoint, de la famille, une nounou, d’autres parents à l’école, l’important est que tu aies confiance en ces personnes et qu’ils respectent les quelques règles avec lesquelles tu ne déroges pas. J’ai bien dit quelques règles, car si tu imposes ta façon de faire dans sa globalité, ça risquerait de les faire fuir.

Il y a même une personne que je n’ai pas cité à qui tu peux déléguer des tâches. Tu ne vois pas ? Ton enfant lui-même bien sûr ! Suivant son âge, donnes-lui des responsabilité concernant ses propres affaires mais aussi des tâches à effectuer au sein du foyer. Je t’invite à ce propos à consulter ce tableau de répartition des tâches par âge. Cela le responsabilisera et il sera fier de participer à l’organisation de la vie familiale.

 

S’organiser sur le terrain

Une fois les tâches listées par ordre d’urgence et d’importance, minutées une à une, et partagées entre les différents individus potentiels, il te reste à organiser concrètement les différentes tâches pour être productive.

 

Préparer les affaires la veille 

Que ce soit les affaires des enfants (vêtements, cartable, sac de sport…), les tiennes ( vêtements, sac, clés, carte de transport …) ou celles de la maison (table du petit déjeuner dressée), tout ce que tu peux faire la veille lorsque les enfants sont couchés sont des tâches stressantes en moins à faire en vitesse le matin.

Comme ces tâches sont plutôt répétitives et demandent peu d’efforts intellectuels, tu peux en profiter pour faire quelque chose qui te fait plaisir en même temps (parler avec ton conjoint, écouter de la musique ou un podcast par exemple.) Attention, pour rester dans l’esprit monotâche, il ne faut pas que ce que tu fais en même temps t’empêche de faire ta tâche principale, sinon ça ne ferra que la rallonger 😉

 

Créer des routines du matin et du soir

Dans l’esprit du conseil précédent, la routine compile des actions à faire quotidiennement au même moment mais en plus, dans un ordre précis. Une fois la routine intériorisée, les adultes comme les enfants le font naturellement, sans y penser et donc sans perte d’énergie dans des hésitations et controverses diverses et variées.

Ici, la routine du matin de ma fille se résume comme ceci :

Je la réveille (5 mn) et elle va faire pipi (2 mn), puis on choisit ensemble quoi manger pour le petit déjeuner et on mange ensemble (20 mn), puis on part se laver( 10 mn). Pendant qu’elle se lave, je lui prépare ses habits puis je l’aide à s’habiller (5 mn) (le week-end, elle le fait elle, mais en semaine elle est trop ronchon encore pour le faire seule), puis direction le salon où je la coiffe ( 5 mn). Puis elle choisit ses chaussures et son manteau (2 mn), les enfile et un bisou et un calin avant que son papa ne l’emmène à l’école.

Je sais que j’ai besoin entre 50 et 55 mn chaque matin pour faire tout ça sans stresser et sachant cela, on arrive à partir à temps pour l’école désormais.

Cette routine est encore perfectible en proposant d’office des aliments fixes au petit déjeuner. Comme ça, pas de potentielles mini crises à ce sujet.

Tu peux aussi créer tes routines du soir pour que chaque action s’enchaîne dans la fluidité la plus remarquable.

Sache juste que les routines prennent plus ou moins de temps à être mises en place et que tu ne sera dans le flow qu’à partir d’un mois de pratique quotidienne en moyenne.

 

Se lever 30 mn à 1h avant les enfants

Pour ne pas commencer la journée sur les nerfs, lorsque je ne me suis pas couchée tard, j’adore me lever 30 mn à 1H avant ma fille. Cela permet de prendre du temps pour moi et faire les dernières choses oubliées la veille.

Dans ce moment là, je peux écrire pour le blog, lire quelques pages, prendre mon petit déjeuner tranquillement toute seule, aller me laver. Pour toi, ce sera peut être un moment dédié à la méditation, au sport, voire au rangement si cette activité t’apaise. Du moment que ce soit quelque chose qui te fasse plaisir ou qui te fasse avancer sur ton programme.

Et quand le reste de la famille se réveille, c’est comme si tu avais pris une longueur d’avance et tu es mentalement plus fraîche pour encaisser les ronchonneries du matin de ta progéniture.

 

Partir à l’école ou au travail 10 mn avant l’heure normale

J’en ai déjà touché 2 mots au début de l’article, mais pour ma part, il n’y a rien de pire que le spectre du retard qui plane sur moi pour me stresser. Ne pas attendre le dernier moment pour partir permet vraiment de faire le chemin sans aucune précipitation et ne pas faire monter ton taux d’adrénaline et de cortisol inutilement.

De la même manière, profite de ces moments de transition que sont les transports pour te reconnecter à toi. Les minutes passées dans le bus ou le métro te permettent de te vider l’esprit. Essaie de t’isoler mentalement avec un bon bouquin ou un podcast ou de la musique dans tes écouteurs.

Petite anecdote personnelle : Quand je travaillais dans une grande entreprise avec de nombreux salariés, je partais toujours quelques minutes après un groupe pour être sûre de ne pas prendre le même métro qu’eux et m’imposer, par pure politesse, une discussion pendant tout le trajet. Bien sûr, quand ils me proposaient de partir avec eux, je ne leur disais pas çà mais je prétextais quelques mails à finir 😉

 

Arrêter de gaspiller et même booster son énergie

 

Diminuer drastiquement ton temps sur internet et les écrans en général

Internet est un outil magnifique lorsqu’il est bien utilisé. De la même manière, cela peut devenir une drogue pour de nombreuses personnes qui ne savent pas contrôler leur consommation d’écran. Car en effet, il y aura toujours une vidéo sympa après celle que tu viens de visionner, toujours un nouveau statut publié par un de tes amis. Sans oublier qu’avec les smartphones, au-delà des notification mails qui arrivent à chaque message, s’ajoutent les notifications d’actualité.

C’est pourquoi, je m’impose une certaine dose de diète médiatique. En effet, à quoi cela me sert-il, personnellement j’entends, de lire chacun de mes mails dès qu’ils arrivent et d’être au courant en permanence de l’actualité ? Est-ce que cela me fait réellement avancer (être productive j’entends) dans ma vie personnelle ou est-ce que cela enrichit seulement mes connaissances mais n’engendrent aucune action productive ?

Bien souvent, une navigation incontrôlée sur internet ne nous fait pas avancer dans nos tâches quotidiennes mais nous bouffe littéralement du temps. C’est pourquoi, si tu peux éviter de naviguer sur les réseaux sociaux ou de regarder un journal TV sans fin, tu gagnera de nombreuses minutes chaque jour.

Et ne t’en fait pas, si il y a vraiment un truc super important que tu dois savoir, tu le saura par ton entourage qui lui perd sûrement encore de nombreuses heures de sa journée sur internet 😉

 

Devenir minimaliste (affaires, amis …)

Le minimalisme est un courant en vogue qui te permet de te concentrer sur l’essentiel. Exit donc la case numéro 4 de la matrice d’Eisenhower 🙂

Lorsque tu t’encombres de moins d’affaires, tu gagnes vraiment beaucoup de temps qui te permet d’être plus productive au quotidien. Premièrement, tu n’as pas à les acheter, puis à les laver, les ranger, les revendre ou les donner par la suite.

Moins d’affaires, c’est aussi moins de perturbation visuelle et donc un esprit plus calme et reposé, prêt à se concentrer plus rapidement et facilement.

Au delà des affaires matérielles, le minimalisme est un concept à ne pas hésiter à appliquer avec nos relations. Combien de personnes vois-tu encore par habitude mais sans réelle envie car au final elles ne t’apportent rien de bon ? Ne pourrais-tu pas passer ce temps à autre chose de plus épanouissant pour toi que cela ? (et donc gaspiller moins d’énergie à te forcer).

Si le minimalisme t’intéresse, je t’invite à lire l’article que Florian du blog Existence Zen a publié sur mon blog .

 

Manger sainement et dormir suffisamment pour booster son énergie

Sais-tu que le sommeil et l’alimentation sont de puissants carburants pour ton niveau d’énergie au quotidien?

Comment te sens-tu après une nuit blanche ? Et après une soirée bien arrosée et /ou un repas vraiment copieux ? De mon côté, je peux te dire que dans les deux situations je me sens à plat et qu’il n’y a qu’une chose à laquelle j’aspire, c’est qu’on me fiche la paix pour la journée. Chose impossible avec un enfant bien sûr !

Après cela, tu comprends donc l’importance d’une bonne nuit et de repas sains et nutritifs pour doper ton niveau d’énergie.

Pour cela , essaie de dormir au moins 7 h par nuit (8 étant bien souvent l’idéal) et de te nourrir principalement de fruits et de légumes qui sont la base de l’alimentation vivante riche en micro-nutriments pour ton corps. Évite vraiment tout les calories vides que sont les boissons sucrées, les gâteaux, les céréales raffinées (blanches), elles ne t’apportent rien de bon.

Comme c’est un sujet qui me tient à cœur, je pense vraiment proposer un article complet sur les aliments vivants mais en attendant, je t’invite à lire mes 11 astuces pour aider tes enfants à manger des fruits et légumes .

 

En conclusion

Pour résumer, je dirai qu’il y a un ingrédient essentiel à avoir, ou à développer, pour pouvoir être zen et productive dans ta vie de maman. Cet ingrédient est l’autodiscipline. Sans elle, ce sera difficile de tenir sur la longueur et ressentir les bénéfices de cette nouvelle organisation.

Dans la vie, on n’a rien sans rien. Ça à l’air bateau dit comme ça mais c’est vrai. C’est à force d’efforts répétés qu’on obtient des résultats.

Je t’incite donc vraiment à sortir, dès maintenant, ta feuille de papier en commençant à créer ta liste de taches à effectuer, à penser à de nouvelles routines à mettre en place et à quelles mauvaises habitudes tu désires dire bye-bye (et à quelles nouvelles bonnes habitudes dire bonjour aussi 🙂 ).

Courage à toi, le premier pas est le plus difficile mais sache que c’est grâce à ta persévérance que tu récoltera les fruits de tes efforts. Et à toi la productivité et la sérénité !

N’hésites pas à commenter et à partager, ça me fera plaisir.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

7 commentaires

  • Coralie

    Merci pour toutes ces idées. Chez moi, c’est un défi de faire bouger les enfants. Comme s’il y avait de la glue sous leurs fesses dans le lit, sur la chaise devant les céréales, devant la pendrie…

    Je vais aller faire un tour, voir le tableau de répartition des tâches, je pourrais peut-être m’en inspirer pour autonomiser les enfants.

    • Manal Hkm

      Bonjour!
      Qu’est-ce que je suis contente d’être tombée sur ton article.
      Je suis maman solo de 2 garçons. Et oui nos journées sont speed mais ça fait plusieurs mois que je travail sur une routine matinale avec eux et ça porte bien ses fruits.
      Nous avons également notre routine le soir. Et toutes les idées que tu donnes sont très intéressantes. Je vais m’en inspirer pour rendre notre quotidien encore plus qualitatif.

  • Julie

    “Dépêche-toi” , “on n’a pas le temps” et “vite, on va être en retard” : des phrases stressantes dont on rabâche les oreilles de nos enfants tous les jours. Alors même que lorsqu’ils sont jeunes, ils n’ont aucune (ou très peu) de notion de temps !
    Je partage ton avis que préparer un maximum de choses la veille aide grandement le matin, et permet de limiter les “dépêche-toi” !
    Utiliser un timer peut aussi aider les enfants à se repérer dans le temps. Cela leur permet d’évaluer visuellement le temps qui leur reste avant de partir à l’école. Ici, ils arrivent même parfois à “gratter” 5 minutes pour lire !
    Merci pour tous tes conseils !

  • Nicolas

    Merci pour tous ces conseils auxquels je ne peux que souscrire. Je rajouterai juste un objet, essentiel à toutes ces habitudes : la montre. Perso je chronomètre tout, ne serait ce que pour avoir des référents et savoir si je suis “bien”. Inutile de se mettre trop de pression et si cela n’est pas faisable mais gagner 10 minutes par-ci 10 par là, ça fait vite de grosses “économies”.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin de retrouver calme et sérénité dans ta vie de maman ?

Télécharge gratuitement mon guide !