au revoir
ma vie de maman

Comment j’ai surmonté le blues du derniers jour de crèche

 

J’ai écrit cet article la dernière semaine de crèche de ma fille cet été. Mon blog n’était pas encore ouvert mais je l’avais fait car j’avais envie de l’écrire pour me libérer d’un poids. Voici donc, avec quelques mois de plus, mes émotions lors des derniers jours de crèche de ma fille. J’espère qu’il pourra aider d’autres mamans qui sentent ce mal-être les envahir à la fin de cette période de l’enfance. 

Un sentiment de malaise

Ça y est, c’est la fin d‘une étape et bientôt le début d’une autre.

Demain sera le dernier jour de garderie de ma puce. Depuis le début de la semaine, je me sens mal, j’ai mal au ventre, j’ai une boule au fond de la gorge et j’ai presque les larmes aux yeux en écrivant ce texte. Je sais que tout va sortir demain, lorsqu’on se dira au revoir pour de bon. Par le fait que ce lieu ferme définitivement ses portes pour nous, ma fille n’ira plus jamais dans ce lieu de vie, entourée de ses copains et copines et des dames qui s’occupent d’elle. Elle adore y aller, elle s’y sent bien. Parfois, quand je vais la chercher, je la guette discrètement par la petite lucarne de la porte de sa salle alors qu’elle ne me voit pas encore, et j’adore épier pendant quelques secondes sa vie de petite fille. Elle joue, elle rigole, elle danse, elle se dispute aussi quelquefois. Enfin, la vie quoi! Puis elle me voit et j’ouvre alors la porte. Elle crie ” Maman ! “, puis se jette dans mes bras. Puis elle me prend la main et me dirige vers une chaise pour prendre une tétée de retrouvailles.

Nostalgie, quand tu nous tiens

Tous ces petits moments vont cruellement me manquer. Je sais qu’ils seront remplacés par d’autres dans un autre lieu, et j’espère y trouver toute la bienveillance que j’ai pu trouver dans cette halte-garderie.

Je me rappelle encore du jour de l’inscription où je posais plein de questions à la directrice sur les valeurs pratiquées dans ce lieu de vie, car c’était vraiment ça qui comptait à mes yeux. Les 3 intervenantes en contact avec ma fille étaient toutes différentes mais, fort heureusement, elles avaient toutes l’amour des enfants, et c’était le plus important pour moi.

Ma lettre

Mais comment dissiper cette sensation bizarre qui m’envahissait? Je devais remercier ces personnes mais le faire de vive voix était difficile car elles ont parfois peu de temps à nous consacrer individuellement, entre les enfants gardés et les parents qui viennent rechercher leur enfant. Et j’aurai surement perdu mes mots avec l’émotion. C’est alors que j’ai pensé à leur écrire une lettre qui accompagnerai leur cadeau de fin d’année. Si cela peut vous aider à faire part de votre gratitude aux personnes qui s’occupent de vos enfants, je vous mets ci-dessous ma lettre d’au-revoir.  

 

Chères dames de la halte-garderie,

Je vous écris ce petit mot pour vous remercier de vous être occupées de ma fille et de lui avoir apporté beaucoup d’amour et de joie durant ces moments passés en votre compagnie.

J’ajoute à cette lettre un cadeau que vous pourrez placer dans votre salle de repos et consommer en cas de besoin ou tout simplement par goût.

S’occuper des enfants est le plus dur métier du monde et il mérite d’être encore plus soutenu et reconnu par la Société. Vous méritez plus de moyens matériels et pédagogiques afin que vous puissiez vivre vos journées en pleine sérénité. Nos enfants aussi ont besoin de plus de moyens pour s’épanouir dans des conditions optimales et être encore plus respectés dans leur individualité.

Et pour bien s’occuper d’eux, nous devons, parents et professionnels de l’enfance, d’abord écouter nos émotions et nos ressentis, et nous ménager quand le besoin s’en fait ressentir.

Écoutons notre petite voix intérieure, c’est elle qui a raison!

J’espère que ces thés et tisanes vous offriront la bulle d’oxygène dont vous ressentez parfois le besoin.

Prenons soin de nous et de nos enfants.

Passez de bonnes vacances!

Amitiés,

Ecrire cette lettre m’a soulagée et m’a aidée à pouvoir passer à la prochaine étape qui sera la rentrée en maternelle. Ça ne m’a pas pris beaucoup de temps et j’ai pu tourner la page en douceur.

Avez-vous vous aussi ressenti ce blues et cette nostalgie vous envahir à l’approche de la fin de la garderie, de la crèche ou de la maternelle?

Et vous, qu’avez-vous fait lorsque cela s’est présenté?

Dites-le moi en commentaire !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre: "les 7 clés d'une relation sereine et épanouie avec vos enfants"